Plastie du corps : l’importance des compétences chirurgicales

La Tunisie destination privilégiée pour le tourisme esthétique
26 avril 2016

Plastie du corps : l’importance des compétences chirurgicales

abdominoplastie

La chirurgie esthétique du corps est une pratique qui a de la côte ces temps-ci. Dépenser une petite fortune dans une opération de remodelage d’une partie du corps qui contribue au « mieux-être » est devenu monnaie courante. Cependant, les risques qu’une intervention dégénère et provoque des complications voir même des séquelles irréversibles est bien présent. S’il y a un élément qui détient plus d’influence sur la réussite d’une intervention d’abdominoplastie ou de lipofilling des fesses c’est bien l’habilité et le talent du chirurgien, comment donc s’assurer qu’on est entre les bonnes mains ?

Tout sur la chirurgie esthétique de la silhouette

Avant de bien choisir les praticiens, il faut avoir une idée sur les spécialités de la chirurgie esthétique du corps pour éviter de tomber dans les pièges des prétentieux. Cette discipline touche à l’ensemble des contours du corps : abdomen, seins, hanches, fesses, cuisses et bras. Pour lutter contre le relâchement cutané ou éliminer les amas de graisse qui persistent, Les manœuvres principales exécutées par le chirurgien sont :

  • La liposuccion : l’aspiration des cellules de graisse par un appareillage spécifique, une technique simple mais pointue en termes de précision chirurgicale et de localisation des cellules, certains chirurgiens sont certifiés, d’autres sont reconnus pour leurs expériences et leurs taux de réussites.
  • La remise en tension : qui comporte les actes chirurgicaux de lifting, l’excision du surplus de la peau et la consolidation des muscles.

Comment s’assurer des compétences ?

Pour éviter de s’opérer dans une arrière-cuisine ou de se retrouver avec du plâtre injecté dans la zone fessière en guise d’implant d’augmentation, il faut absolument recourir à un chirurgien diplômé et inscrit dans l’ordre des médecins.
Et pour être inscrit dans l’ordre des médecins, il faut 6 ans d’études pour devenir médecin généraliste, 5 ans de plus pour se spécialiser en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, 2 années d’expérience autant qu’assistant ou chef de clinique dans un service de chirurgie plastique sans oublier les certifications et les expertises dans certaines techniques.
Enfin, il faut savoir que le milieu médical est généralement bien informé sur la réputation et les compétences d’un tel ou tel chirurgien, demander conseil à son médecin généraliste ou à son pharmacien est souvent très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × quatre =